Apprenons à communiquer à nos enfants

Il est bon que l’enfant apprenne à communiquer tôt dans sa vie, car  bonnes et mauvaise habitudes relationnelles  s’impriment très vite dans nos modes de fonctionnement. Pour vérifier cela, il nous suffit d’observer combien, nous adultes, avons de mal à modifier  nos comportements relationnels.

Une première étape dans cet apprentissage  est  de lui  apprendre, en le lui montrant,  que dans une relation,

-          il y a lui, et il y a l’autre 

-          ils sont reliés parce que l’on appelle une relation, qui est comme un petit chemin, un ruban....

-          sur ce chemin, ce ne sont pas des voitures qui circulent, mais des mots : ainsi les mots de l’un vont «rouler vers l’autre».

-          si ces mots sont doux, encourageants, agréables, ils font du bien et il peut ressentir cela dans son ventre ou dans son cœur ou ailleurs dans lson corps

-          si ces mots sont violents, injustes, décourageants, jugeants..., ils peuvent le rendre triste, le mettre en colère, lui faire peur, le décourager...

Dans ce cas, c’est comme si on lui donnait une ortie qui pique, ou quelque chose qui fait mal. Pour lui enseigner le respect de soi, il a besoin d’apprendre à rendre à l’autre ce qui n’est pas bon pour lui, ce qui est toxique pour lui. Deux exemples :

*Quand son papa rentre le soir et qu’il crie énervé : « Jules, qu’est ce que ces affaires qui traînent là ? Range ton anorak et tes bottes . Et puis met la table : il est l’heure de manger ! »

Jules doit d’une part apprendre à recevoir les demandes, et à obéir à son père. Par ailleurs, les cris de son père n’étant pas bon pour lui, il peut les lui rendre en dessinant son papa en train de crier. Il lui remettra  ce dessin en lui disant : «  Tes cris, papa, ne sont pas bons pour moi, alors je te les rends. »

*Si un enfant est mordu par un autre enfant, le premier pourra par exemple faire un dessin de son camarade le mordant, ou avec de grandes dents. Il remettra ce dessin à son camarade et pourra lui dire : « Ca c’est  toi qui m’a mordu. Je ne veux pas d’un camarade qui me mord. Alors je te rends ça. Mais je veux bien jouer avec toi. » Dans ce cas l’enfant aura rendu la morsure et aura fixé ses limites.

Je vous invite, parents et professionnels de l’enfance,  à mettre  tout cela en jeu avec les enfants. C’est ainsi qu’ils apprendront à communiquer dans les relations de leur vie d’enfant et plus tard dans celles d’adulte.

PAR AMOUR POUR EUX,

APPRENONS A NOS ENFANTS NON SEULEMENT A S'EXPRIMER, MAIS A COMMUNIQUER !